La précision d’un monde à la frontière du réel

Découvrez l’imaginaire riche de Min Jung-Yeon, un univers mélangeant représentations architecturales, êtres vivants, et formes hybrides abstraites.

Le travail de l'artiste est la rencontre d'un monde entre réalité/irréalité et la maîtrise technique graphique. Des formes organiques comme des motifs imaginaires, viennent envahir un paysage presque familier pour le spectateur. Ces nébuleuses monstrueuses font penser aux corps, aux cellules, aux nuages... L’artiste est très imprégnée de l'univers des jeux vidéos. Ses dessins sont la représentation d’un chaos, parfois pacifiste, parfois explosif. Les éléments architecturaux ou humains permettent de définir l’échelle. Ils soulignent l'infiniment petit de notre monde en comparaison de l'infiniment grand du cosmos auquel il appartient. La précision technique permet de donner l'illusion de la réalité de ses mondes inventés. 

Min Jung-Yeon est née en 1979 en Corée du Sud. Elle a étudié aux Beaux-Arts de Corée puis aux Beaux-Arts de Paris, où elle vit et travaille actuellement. Demander le chemin à mes chaussures est sa première exposition muséale. Elle est invitée dans le cadre de la 3e édition du Prix des Partenaires. Le Musée décerne ce Prix chaque année à un(e) artiste émergent(e), grâce au soutien de ses mécènes.

Commissariat

Pauline Faure

Pauline Faure

Responsable du service collection-exposition

Catalogue

Min Jung-Yeon, Demander le chemin à mes chaussures

Min Jung-Yeon, Demander le chemin à mes chaussures
Textes de Philippe Piguet et Olivia Sand. Publié en français - anglais aux éditions Silvana Editoriale. ISBN 9788836624058. 64 pages. Prix : 12 euros.

"Si quelque chose n’existe pas, je le fais vivre dans mon imagination, le travaille en termes de perspectives, et il devient en quelque sorte rationnel".
Min Jung Yeon, extrait de l’entretien avec Olivia Sand, catalogue de l’exposition

virtuosité et 

précision du trait

Réalisme

de l'irréel

Partenaires