Une exploration du "design domestique"

Nous vivons et grandissons avec des objets... Des chaises à la cocotte, des ordinateurs aux verres, le design fait partie de notre quotidien, mais nous ne l’identifions pas toujours. Les pièces de design sont des miroirs de la société et des témoins de leur époque, à travers leur forme et leur matière. 

L’exposition met en valeur la capacité du design à agir et à réagir à un contexte en explorant leur processus de création et leur raison d’être.

Cette exploration du design domestique débute dans la région stéphanoise et s’interroge sur les besoins de la France au sortir de la guerre, sur les réactions et réponses des créateurs. Les objets apparaissent comme des marqueurs culturels et des documents de notre histoire. Ils révèlent l’évolution de notre société. 

L’exposition s’amorce selon un parcours thématique qui évoque la ville future, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, puis aborde le chapitre du quotidien. Les intérieurs se peuplent d’une infinité d’objets devant faciliter la vie de tous les jours, produits en masse par la société consumériste des Trente Glorieuses. Le design s’empare des innovations techniques et analyse l’évolution des besoins et des attitudes, pour répondre aux désirs d’une société sans cesse en mutation. L’exposition propose de "démystifier" le design, le rapprochant de nos problématiques quotidiennes et décortiquant le contexte de l’avènement de cette discipline.

Un espace dédié aux processus de création clôt le parcours de visite : un laboratoire animé par les écoles et étudiants en art, design et architecture, transforme le musée en espace de production et d’expérimentation. Des ateliers s’organisent autour de nouveaux questionnements. Comment le confinement a-t-il bouleversé les usages de la société ? Comment créer de nouveaux espaces de partage et de travail ? Comment produire ? Autant de défis à relever pour préparer le monde de demain, en écho à la thématique Bifurcations de la 12e édition de la Biennale Internationale Design Saint-Étienne du 28 avril au 22 août 2021.

Commissariat

Imke Plinta
Urbano-graphiste allemande, consultante en design, enseignante et curatrice

Artistes et designer présentés

Minol Araki, Maarten Baas, Jean-Louis Barrault, François Bauchet, Hans Beck, Mario Bellini, Lazlo Biro, Ronan et Erwan Bouroullec, Andrea Branzi, Marcel Breuer, Philippe Buteau, Antoine Cahen, René-Jean Caillette, F. Chery, Godtfred Kirk Christiansen, Nicolas Cissé, Wels Coates, Joe Colombo, Cooked in Marseille, Michele De Lucchi, Jonathan De Pas, Donato D'Urbino, Charles and Ray Eames, Boje Estermann, Piero Gatti, Konstantin Grcic, Jürgen Greubel, Grupo Austral, Pierre Guariche, Marc Held, René Herbst, Jonathan Ive, Steve Jobs, Ito Josué, Éric Jourdan, Hartwig Kahlcke, John E. Knox, Friso Kramer, Jules-Émile Leleu, Raymond Loewy, Paolo Lomazzi, Dietrich Lubs, Aldo et Adriano Magnelli, Jerry Manock, Enzo Mari, Henry Massonnet, Ingo Maurer, Ludwig Mies Van Der Rohe, Jasper Morrison, Michel Mortier, Joseph Motte, Serge Mouille, Marc Newson, Marcello Nizzoli, Terry Oyama, Cesare Paolini, Jean Parthenay, Pierre Paulin, Michael Podgorschek, Gio Ponti, Jean Prouvé, Christoph Radl, Dieter Rams, Gilles Rozé, Richard Sapper, Yves Savinel, K. Schäfer, Jean-Louis Schoellkopf, Ettore Sottsass, George James Sowden, Mart Stam, Philippe Starck, Clifford Brook Stevens, Robert Sulpice, Roger Tallon, Franco Teodoro, Michael Thonet, Earl Silas Tupper, Guido Venturini, Reinhold Weiss, Jean Widmer, André Wogenscky...

ENV. 270 ŒUVRES

PARCOURS THÉMATIQUE