Pour cette exposition personnelle, le MAMC+ propose une carte blanche à Lionel Sabatté sur plus de 600 m². Cet artiste français, installé entre Paris et Los Angeles, s’intéresse depuis plus de vingt ans à la transformation de la matière et son incarnation dans un étrange bestiaire, entre meutes de loups nés de la poussière, crocodiles aux innombrables écailles de pièces de monnaie et minuscules chouettes bâties de chutes d’ongles. À Saint-Étienne, une cinquantaine d’œuvres sont produites spécifiquement pour l’exposition, entre sculptures, peintures, oxydations sur plaques, installations et dessins, alternant entre le bronze, le béton et la peau.

Au fil des salles se déploie une cosmogonie propre à l’univers plastique de l’artiste, à la fois organique, minérale et animale. Un ancien châtaigner stéphanois observe une nouvelle floraison ; des champs d’oiseaux, tels des stalagmites, cohabitent avec des dépouilles de volatiles. Ils semblent former les restes de la salle précédente, cette "caverne d’oxydation" aux surfaces telluriques dorées, rouillées, verdoyantes, invitant le visiteur à une immersion initiatique dans les profondeurs souterraines. Le voyage proposé par Lionel Sabatté commence dans un magma originel et se poursuit avec quelques éclosions, livrant un regard sur le phénomène des transformations animales et végétales.

La figure humaine, émergeant dans un second chapitre, peine quant à elle à s’imposer dans ce parcours qui pourrait ressembler aux longs cycles du vivant. Fragmentaire, démembrée, faite de gravas assemblés, elle tente autant de se construire que de limiter sa ruine. Les figures désaxées, en fragile équilibre, dialoguent avec l’immense "mur des ouvertures". Assemblage de ciment et de fer à béton, le mur forme une membrane corporelle divisant tout autant l’espace qu’associant ses faces de part et d’autre. En toute fin d’exposition, un grand tissu carré translucide, fruit de la réunion de milliers de peaux, fait écho aux multiples visages à peine esquissés sur les papiers, faits de cheveux et poussières assemblés. Suspendu et offert à la lumière traversante, ce réceptacle d’énergie clôt un parcours que l’artiste veut alchimique et ascendant.

Selon Lionel Sabatté, les œuvres ici rassemblées sont telles des véhicules, de petits vaisseaux qui permettent au visiteur de circuler dans le temps et l’espace, depuis les strates géologiques jusqu’à l’instant présent, cheminant de la terre au ciel.


Visite guidées de l'exposition du vendredi 17 septembre 2021 au dimanche 2 janvier 2022 :

  • Samedis : 14 h 30
  • Vacances scolaires : lundis, jeudis et samedis : 14 h 30

Détails dans l'agenda

L'artiste

Lionel Sabatté est né à Toulouse en 1975. Il est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2003. Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions monographiques en France comme à l’étranger depuis 2011. Il expose notamment une meute de loups en poussière dans la grande galerie de l’évolution du Museum d’histoire naturelle de Paris en 2011. Le Musée de la Chasse de Paris lui consacre une exposition personnelle en 2017. En 2019, il réalise une exposition plurielle au Nouvel Institut Franco-Chinois, à la Fondation Bullukian et au Musée Gadagne à Lyon.

Lionel Sabatté a reçu plusieurs prix depuis 2011, tels le Prix Yishu 8 de Pékin qui lui ouvre l’opportunité d’une résidence en Chine ou le prix Drawing Now en 2017 révèlant l’importance de ses œuvres sur papier. Son travail est présent dans plusieurs collections institutionnelles : Centre National des Arts Plastiques, FRAC de la Réunion, CAFA Art Museum à Pékin, entre autres. Il est représenté par la galerie Ceysson & Bénétière.

Commissariat

Aurélie Voltz
Directrice du MAMC+

CATALOGUE

Lionel Sabatté Éclosion
Entretien de Lionel Sabatté avec Aurélie Voltz. Textes de Chris Sharp et Éric Chevillard. Bilingue français – anglais. Coédition avec Fabelio. 160 pages. ISBN 9782491853020. Prix : 28 euros.

50 œuvres produites pour l'exposition

Un univers organique, minéral et animal

Partenaires