Quand l'idée prime sur la forme matérielle

À l’heure des commémorations de 1968, l'exposition revisite une période fascinante de remise en cause des conventions artistiques qui a radicalement transformé la création jusqu'à nos jours.

Retour sur l’art conceptuel, courant majeur des années 1960 et 1970, avec un parcours dans la collection du MAMC+. Les artistes conceptuels, héritiers de Marcel Duchamp, privilégient l’idée plutôt que la forme matérielle. Ils ont contesté les règles traditionnelles de production et de diffusion de l’œuvre d’art, tout en développant des procédés inédits.

L'exposition présente une soixantaine d'œuvres emblématiques conçues par une trentaine d’artistes, ainsi qu’un ensemble de publications. Le parcours thématique s'articule autour de quatre méthodes propres au conceptualisme : langage, sérialité, identité et programme.

Commissariat

Portrait d'Alexandre Quoi, commissaire de l'exposition

Alexandre Quoi
Historien de l'art
Maître de conférences à AMU-CNRS, UMR TELEMME

"Dans l’art conceptuel, l’idée ou le concept est l’aspect le plus important du travail. Quand un artiste utilise une forme conceptuelle d’art, cela signifie que tout est arrêté et décidé préalablement et que l’exécution est une formalité. L’idée devient une machine à fabriquer de l’art."
Sol LeWitt, "Paragraphes sur l'art conceptuel", 1967.

une soixantaine d'œuvres emblématiques

une trentaine d'artistes internationaux