Après la joie d’accueillir à nouveau notre public le 1er juillet, le MAMC+ a eu le plaisir de retrouver la Fédération nationale des Francas, mouvement d’éducation populaire, autour de l’opération estivale C’est mon patrimoine !

Rien n'est venu gâcher ces retrouvailles et le musée, complice de l’évènement avec les Francas, a tout mis en œuvre pour garantir une expérience riche et ludique aux enfants, malgré les conditions particulières. Avec nous, l’impossible n’est pas MAMC+ !

Savoir se réinventer en toutes circonstances

Si la crise sanitaire a suspendu pendant un temps le projet, celui-ci a pu heureusement être maintenu aux dates convenues. La décision est prise rapidement : c’est le MAMC+ qui viendra rencontrer les enfants dans les centres de loisirs. Nous nous sommes donc déplacées avec notre matériel, grâce au soutien des Francas et des équipes des centres de loisirs.

Notre équipe : Nina et Lisa, médiatrices au MAMC+ et Alexia Dury, danseuse et chorégraphe.

Dans notre coffre : fournitures plastiques, diaporama et maquette du musée.

Notre objectif : présenter l’exposition Robert Morris. The Perceiving Body/Le corps perceptif et offrir une expérience inédite aux enfants.

Média

Découvrir le travail de Robert Morris et danser avec Alexia Dury

L’exposition Robert Morris. The Perceiving Body/Le corps perceptif est présentée au MAMC+ du 1er juillet au 1er novembre 2020. Cet artiste américain réalisait des sculptures mais aussi des performances. Les corps, de l’artiste comme du public, sont fortement impliqués dans la perception de ses œuvres. Proche du milieu de la danse, Robert Morris implique son corps dans son travail, comme échelle et comme outil de perception de son environnement.
Alors, pour nous accompagner dans cette aventure hors-les-murs, qui de mieux qu’Alexia Dury ! Cette artiste stéphanoise est danseuse et chorégraphe. C’est l’occasion idéale d’aborder l’œuvre de Robert Morris à travers deux disciplines artistiques distinctes, la danse et les arts plastiques.

Média
Média
"C’est vraiment le bazar ! Comme dans ma chambre !"
Safia, 6 ans

Miroir mon beau miroir

Pour les groupes des grands, nous avons choisi, en accord avec Alexia,  de travailler autour des œuvres réalisées avec des miroirs par Robert Morris. Ce matériau utilisé par l’artiste permet de tester les limites de notre perception, en jouant avec les effets de multiplication et de fragmentation des reflets.

Grâce à des plaques de plexiglass effet miroir et des maquettes d'œuvres réalisées par Christian Brun, encadreur au MAMC+, le groupe découvre les principes de l'oeuvre et joue avec ses effets de reflets. Durant l'atelier les enfants immortalisent leurs expérimentations par la photographie, photos qui leur sont ensuite envoyées afin de garder une trace de leurs actions mises en scènes.

Nous discutons ensuite de la performance en art, de la trace photographique et de ce qui fait œuvre : l’action ou l’archive de cette action. Avec Alexia place aux mouvements, en duo pour danser en miroir, en groupe pour se rencontrer et créer une harmonie, et en solo avec comme accessoires les plaques de plexiglass qui troublent et fragmentent le réel.

Média
Média
Média
Média

Des sculptures molles et souples

Pour les plus petits, l'atelier se concentre sur les sculptures en feutre de Robert Morris. Il s’agit d’œuvres emblématiques de cet artiste, réalisées tout au long de sa carrière. C’est l’occasion rêvée d’expérimenter la mollesse et la souplesse, deux qualités que l’on attribue rarement à la sculpture. Chaque enfant dispose d'un petit morceau de feutrine et  expérimente des actions simples comme plier, enrouler, froisser, et réaliser une petite sculpture molle fixée par une épingle à nourrice. La sculpture est ensuite disposée dans l’espace, autour de la maquette du musée. Les enfants continuent ensuite à travailler le mouvement et la souplesse avec leur corps durant l’atelier d’Alexia. Les enfants improvisent, se plient, se figent, devenant des statues vivantes dans une création collective rythmée par Alexia.

Média
"On dirait un pull pour une araignée."
Mohammed, 5 ans
Média
"La maquette, on dirait un musée pour les escargots."
Idriss, 4 ans
Média

Le mot d'Alexia

En tant qu'artiste chorégraphique et pédagogue de la danse, j'ai participé à l'élaboration de ce projet avec un réel engouement. Ce projet s'est inscrit dans une collaboration de travail avec les médiatrices du musée avec lesquelles nous avons tourné notre réflexion vers un objectif commun : cohérence artistique et pédagogique.
Les séances ont suscité joie et enthousiasme auprès des enfants et des acteurs des centres sociaux. Elles ont également été, pour les médiatrices et moi-même, très enrichissantes sur le plan de nos expériences respectives et sur le plan humain.
Donner accès à l'éducation artistique et culturelle, faire découvrir l'interdisciplinarité entre les arts, donner l'envie aux plus jeunes de se sensibiliser à la création artistique sont des priorités. Ce projet s'inscrivait dans la continuité du travail de la Cie Corps à Corps dont je suis la directrice artistique et dont l'axe de travail s'articule sur l'éducation artistique pour tous.

Média

Le projet

Collaboration menée depuis 2011 entre le MAMC+ et les FRANCAS, le projet C’est mon patrimoine ! est un rendez-vous important du mois de juillet. 
L'opération, lancée en 2005 par le ministère de la Culture, est organisée en partenariat avec le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Elle est mise en œuvre dans le cadre des objectifs communs de cohésion sociale, d’intégration et d’accès à la culture des personnes qui en sont les plus éloignées.
C’est mon patrimoine ! contribue ainsi à l’émancipation des jeunes par les arts et la culture, par la découverte du patrimoine, la rencontre avec les artistes et les œuvres, ainsi que par la pratique artistique..

Rédigez votre commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.