Libérez votre créativité

Ces dernières semaines, le challenge mondial #tussenkunstenquarantaine est devenu viral sur les réseaux sociaux. Le MAMC+, ainsi que 30 musées nationaux se lancent dans le défi !

Le principe est simple : réinterpréter des œuvres d'art des musées. C'est l'occasion d'investir notre riche patrimoine culturel en toute liberté et créativité.

Un concours en partenariat avec le CLIC France, Beaux Arts Magazine, et Télérama.

Vous avez jusqu'au 25 mai pour participer et réinterpréter chez vous les œuvres du MAMC+ !

Comment participer ?

  1. Choisissez votre œuvre dans nos collections.
  2. Reproduisez-la chez vous, seul ou accompagné, avec des objets du quotidien et prenez-vous en photo.
  3. Partagez-la sur les réseaux sociaux : Facebook et Instagram. Ajoutez les hashtags #tussenkunstenquarantaine, #artenquarantaine et taguez notre compte @mamcsaintetienne.
  4. N'oubliez-pas de mentionner le titre de l'œuvre et son auteur (décédé avant 1950).
  5. Et surtout, amusez-vous !

Modalités du concours

Le concours est ouvert jusqu'au 25 mai 2020. Des cadeaux culturels sont à gagner ! Les gagnants seront nommés fin juin 2020 avec :

  • Un prix du public (vote sur un site dédié) ; 3 à 5 gagnants.
  • Et/ou un prix du jury (constitué de la fondatrice du challenge mondial #tussenkunstquarantaine, de deux directeurs/représentants de musées français, d’un artiste numérique, de deux journalistes culture et d’un influenceur) ; 3 à 5 gagnants.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site du CLIC.

Bonne chance à tous les participants !

Une sélection pour vous inspirer

Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média
Média

Rédigez votre commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

Commentaires déjà publiés

Marie Thérèse Rimbert

mer. 20 mai 2020

"Portrait de femme en espagnole" de José Frappa, 1886