En 2017, année de son 30e anniversaire, le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole était à l’initiative d’un projet international d’envergure exceptionnelle. Pendant un an, l’exposition "De Monet à Soulages - Chemins de la modernité 1800-1980" a conquis un million de visiteurs dans 3 villes chinoises.

Tout commence fin 2016, lorsque l’Institut Français et des responsables de musées chinois contactent Saint-Étienne pour un projet d’exposition en Chine. Martine Dancer-Mourès, est alors fraîchement nommée directrice par intérim et se charge de la programmation du 30e anniversaire du Musée. Elle accepte aussitôt ce défi et mobilise toute l’équipe !

Le MAMC+ choisit de proposer l’exposition "De Monet à Soulages - Chemins de la modernité 1800 – 1980". Artistes moins connus et grands maîtres de la peinture européenne – Monet, Courbet, Matisse, Picasso, Soulages, Dubuffet… – se côtoient dans ce projet qui fait revivre les révolutions qui ont marqué l’histoire de la peinture française depuis les années 1800. Le parcours entraîne le visiteur du réalisme à la peinture la plus contemporaine, en passant par l’impressionnisme, le symbolisme, le cubisme, le surréalisme et les mouvements abstraits.

Début 2017, l’activité bat son plein au Musée. Le département des collections s’organise pour préparer les œuvres, au long voyage qui les attend. Anne-Céline Callens mène les négociations avec Eva Le Leuch qui accompagnera ensuite l'exposition, assistée de l’équipe de l’atelier Vicat-Blanc, qui vérifie l'état des œuvres à chacune des étapes après les transports en avion ou camion.

Le 6 mai 2017, pour la première étape de ce projet et dans le cadre du festival "Croisements" organisé par l’Institut Français de Chine, l’exposition ouvre ses portes à Pékin, au tout récent Musée d’art de l’Université de Tsinghua.

À la fin de l’été, le 31 août 2017, l’exposition ferme ses portes après avoir enregistré près de 200 000 visiteurs en 4 mois. Un record... qui sera rapidement dépassé !

En septembre, de retour en Chine, les équipes du Musée accompagnent les œuvres dans leur voyage : direction Chengdu, capitale de la province du Sichuan. L’exposition s’installe au Musée municipal, du 27 septembre au 15 décembre 2017. C’est un véritable raz-de-marée de visiteurs qui affluent pour découvrir cet accrochage : plus d’un demi-million de visiteurs en à peine 2 mois et demi ! À Saint-Étienne, l’équipe n’en croit pas ses yeux lorsqu’elle découvre les photos des longues files d’attente...

Pour sa dernière étape, l’exposition fait escale sur les rives du fleuve Bleu, à Wuhan. Là encore, les visiteurs sont nombreux à se presser dans les salles.

En mai 2018, après un an passé sur le sol chinois, les tableaux reprennent la direction de Saint-Étienne et des réserves du Musée. La pause est de courte durée. En guise de clôture de ce périple exceptionnel, l’exposition est présentée au public stéphanois et français du 1er décembre 2018 au 24 février 2019.

Rédigez votre commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

Commentaires déjà publiés

Véro

mer. 15 mai 2019

Motivés les Chinois pour attendre sous la pluie...